Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le voyage de Marion et Luc en Amérique Latine

Notre carnet de route en Amérique Latine. Un an de voyage en passant par l'Equateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili, l'Argentine, le Brésil, le Vénézuela, l'Amérique Centrale, le Mexique et finalement Cuba.

Publié le par luc et marion
Publié dans : #Bolivie

A l'époque de carnaval, la Bolivie devient bien dangereuse ... et les rues de Potosi n'échappent pas à la règle ... car à tout moment on peut se faire tirer dessus par des gamins armés jusqu'aux dents de bombes ou pistolets ... A EAU !!!

En arrivant à Potosi, on n'a pas tout de suite compris pourquoi tant de gens étaient en poncho-de-pluie alors qu'il faisait grand soleil !!... Que nous étions NAIFS !!! Et plus carnaval approche, plus il faut être vigilant, car non seulement il faut regarder autour de soi dans la rue mais également AU-DESSUS ; des p'tits malins s'amusant à bombarder les passants depuis les balcons !!!

Potosi, ville perchée à 4000m d'altitude ... Difficile d'imaginer qu'à l'époque coloniale, cette ville était la plus riche et la plus importante au monde, avec plus de 180 000 habitants alors que Paris ou Londres n'en comptaient alors que 60 000 !! Tout ce prestige grâce à sa montagne d'ARGENT, le "Cerro Bello", dénommée "la Belle".

De cette célèbre montagne, on retira plus de 47 millions de tonnes d'argent BRUT en 200 ans ; de quoi en faire une autoroute jusqu'à Madrid !! (Il en resterait encore autant au fin fond de ses mines !) A certaines occasions, les rues de la ville étaient même repavées de lingots d'argent !! De cette richesse passée, il ne reste que quelques magnifiques bâtiments coloniaux souvent assez bien entretenus !

A l'époque, tout ce trésor fut envoyé en Espagne, qui pour payer ses dettes, le gaspillat dans toute l'Europe ! Et là, difficile d'imaginer que sans le trésor des mines de Potosi, le système capitaliste européen n'aurait sans doute JAMAIS vu le jour ! Mais le plus dur à imaginer et à encaisser, ce sont les conditions de travail épouvantables des 8 millions d'indigènes qui moururent au fond de ces mines ... un véritable génocide !!!

De nos jours, ces mines sont toujours en activité, mais seulement encore exploitées par quelques habitants de la ville. Les mineurs se sont regroupés en coopératives et bien souvent travaillent en famille ; dés leur plus jeune âge, les hommes se retrouvent au fond des mines, et les femmes à l'extérieur pour trier le minerai !

On peut visiter ces mines et se rendre compte des conditions de travail encore catastrophiques des mineurs !

Avant d'arriver aux mines, on fait un p'tit arrêt au marché pour y acheter quelques présents pour les mineurs : cigarettes, boissons, feuilles de coca, et de la ... dynamite !! Et oui, pour quelques bolos, nous voilà en possession d'une bombe artisanale ! Euhhh ... j'crois qu'on va p't'être avoir du mal à prendre l'avion !!

     

Après ces petits achats, il faut s'équiper ... pantalon + veste imperméables, bottes, casque et lampe frontale ... nous voici transformés en vrais mineurs ! Nous arrivons à l'entrée de la mine ... et là, brrr on ne peut s'empêcher de penser à "Germinal" ! Les premiers pas seront hésitants et bien boueux ! On passera de nombreuses galeries ; par moments on y crapahutera à 4 pattes et par endroits il y aura tellement de poussière qu'on aura bien du mal è respirer !! Pour Marion qui n'a jamais voulu accompagner son père et son frère en spéléo, ce sera un record !!

Au détour d'un virage, on fera une étrange rencontre, "el Diablo", le dieu des mineurs. Cette divinité, trône fièrement dans chaque galerie du cerro. Avant chaque journée de travail les mineurs lui font diverses offrandes, pour que la divinité les aide à trouver une bonne veine de minerai ou tout simplement ... pour sortir ENTIER de la mine ! 

     

On croisera de nombreux mineurs en pleine activité ... des très jeunes ... des très très jeunes (- de 14ans) et des moins jeunes (54ans). Le regard de certains est terrible ... ça fait froid dans le dos !! Un des mineurs nous montrera comment il fait sa dynamite et comment il la pose après avoir creusé son trou dans la roche ... le problème c'est qu'il la fera SAUTER aussi et là : frissons garantis quand on se trouve à quelques mètres de l'explosion, coincés dans une galerie !!

     

 

  1.  

Au bout de 4h au fond des mines, on verra enfin le bout du tunnel ... et au loin le soleil qui brille ! On sort à l'air libre complètement EXTENUE !!! On a tous du mal à ouvrir nos yeux, et tout le monde reste bien silencieux ... encore choqué de ce qui se passe à quelques mètres sous terre !! Quand on se retrouve au centre ville, on se sent un peu perdu ... impression étrange ... La visite des mines de Potosi ne laisse vraiment pas indifférent, ça c'est sûr !!!

 

Le lendemain, après avoir visité un peu plus la ville et sa célèbre "casa de moneda", on quitte Potosi direction Oruro et son carnaval !        

Commenter cet article

charlotte 06/03/2006 23:42

Après être montés si hauts sur les montagnes, vous descendez dans les entrailles de la terre ! ça va l'acclimatation ? Juste une question aussi, la dynamite c'était dans les cadeaux aux mineurs ou c'était pour vous ??? Et ... euh ... vous allez en faire quoi ?Pour vous donner des nouvelles d'ici, on va bientôt voir débarquer des pingouins ... le climat grand nord s'est installé et c'était toute une aventure pour rentrer à Lyon : Belfort isolé du monde pendant plus d'une journée, avec 60 cm de neige tombée d'un coup ! Ambiance surréaliste dans les rues, dans la gare sans train ... Désolée de pas pouvoir vous envoyer de photos parce que ça vaut le coup d'oeil !