Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le voyage de Marion et Luc en Amérique Latine

Notre carnet de route en Amérique Latine. Un an de voyage en passant par l'Equateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili, l'Argentine, le Brésil, le Vénézuela, l'Amérique Centrale, le Mexique et finalement Cuba.

Publié le par luc et marion
Publié dans : #Venezuela

Comme on avait bien besoin de s'aérer l'esprit, on part pour une semaine à la découverte d'un des tepuys qui se trouve dans la Grande Savane vénézuélienne.

Les tepuys sont des montagnes uniques au monde de par leur forme tabulaire. Façonnées par l'érosion depuis des millions d'années, ces montagnes étranges semblent surgir de nulle part au milieu de cette immense plaine qu'est la Grande Savane.

Leurs falaises abruptes de plusieurs centaines de mètres de haut rendent le sommet difficilement accessible ; cet isolement, un climat particulièrement rude et un environnement pauvre au sommet ont favorisé le développement d'écosystèmes particuliers et un grand nombre d'espèces végétales et animales y sont endémiques (près de 75 % ! ). Le plus crazy-dingo, c'est que ces écosystèmes changent d'un tepuy à l'autre !

La centaine de tepuys qui existe, se répartit au Guyana, Brésil, Vénézuela, et très peu sont accessibles. On choisit de monter sur le mont Roraïma, qui en plus d'être accessible est le plus haut au monde ... 2800m ! Ce tepuy, qui couvre près de 34 km2, est situé exactement sur la frontière des 3 pays, mais n'est accessible que depuis le côté vénézuélien.

Le Roraïma est considéré par les indiens Pémons de la région, comme une montagne sacrée, ce qui en fait un lieu très mystique. Beaucoup de ses visiteurs ont rapporté des choses bien étranges, des sons bizarres, des rêves inexpliqués ... nous voilà prévenus !!!

Ça c'était pour la partie culturelle ... et pour vous donner une première idée de ce qu'est un tepuy, on vous met une petite vue aérienne (... euhh ce coup-ci la foto n'est pas de nous !!) ... 

la foto vient de : http://www.lastrefuge.co.uk/tepuis

Ce trek s'organise normalement en 6 jours, mais après avoir discuté avec Franck notre guide, on décide de partir un jour de plus pour pouvoir faire le tour complet des paysages fantastiques qu'offre le sommet du tepuy.

Après avoir parcouru les rues de Ciudad Bolivar à la recherche désespérée d'un nouvel appareil foto (... en vain !! Rien de bien et tout hors de prix ...), on décide de partir avec notre ancien appareil qui fonctionne quand il veut et dont le zoom ne marche plus ... tant pis ... mais comme dit, " il vaut mieux être borgne qu'aveugle" !!...

De Ciudad Bolivar, on prend un bus jusqu'à Santa Elena, dernière ville avant la frontière brésilienne. Impossible de dormir dans le bus à cause des réveils incessants des nombreux contrôles militaires sur la route du coup on se reposera une journée avant de se rendre au petit village de San Fransisco, à une heure de là, d'òu commence vraiment l'aventure !

On y retrouve Franck et le reste du groupe, trois étudiants vénézuéliens ... Juan, Idelmar et Wael. Après 1/2 heure de 4x4 pour parcourir les 27 kms de piste qui nous séparent du début du sentier, on arrive au dernier campement indien où se trouve un point de contrôle, car ils ont très intelligemment limité l'accés du site à 50 personnes par jour !

Mauvaise nouvelle, un groupe de 40 vénézueliens est attendu aujourd'hui ( ... semaine sainte oblige ... car à cette période tous les habitants du pays se ruent dans la Grande Savane pour camper !! ), mais bonne nouvelle, car ayant choisit un autre parcours, on ne devrait les croiser qu'un soir !! Du coup on devrait se sentir même plutôt seul sur le chemin !

Rien que pour atteindre la base du tepuy il nous faudra 2 jours entiers ! On traversera une partie de la Grande Savane (qui finalement n'est pas si plate qu'elle en a l'air ... ) avec en toile de fond la chaîne des 8 tepuys de la région. Au fur et à mesure qu'on se rapproche, le Roraïma est de plus en plus impressionant et à ses côtés le Kukenan (2600 m) est bien majestueux aussi !!

 

le Kukenan (2600m)

Le Roraïma (2800m)

 

Notre première nuit se passera au bord du Rio Kukenan avec le tepuy du même nom qui se dresse au fond ... lieu bien splendide pour se baigner, et la fraîcheur de la rivière  nous fait un peu oublier la chaleur de la journée !

  1.  

Le lendemain cette chaleur nous pèsera beaucoup pour atteindre le dernier camp situé à la base du Roraïma. De là, on se rend mieux compte de ses falaises vertigineuses et on se demande bien comment on va faire pour monter là haut demain ! Mais pour nous donner du courage, aujourd'hui les Dieux du tepuy sont cléments et nous offrent un magnifique coucher de soleil dans un ciel entièrement dégagé ... on vous passe les phénomènes climatiques du coin, mais un tepuy sans nuage, c'est un peu comme le Racing Club de Strasbourg qui gagne un match ... plutôt rare !!!

 

On a eu bien du mal à trouver le sommeil (... merci le groupe de 40 vénézueliens !!) mais on se réveille plutôt en forme ... et heureusement car au matin de ce 3ème jour, c'est l'attaque de la fameuse ascension !! 

Pour vous donner une idée de la journée qui nous attend, seulement 2,5 kms à parcourir mais plus de 800m de dénivelé !

Chemin vertigineux à travers une végétation tropicale dense qui nous amène au pied de la falaise du Roraïma, où commence la dernière partie du sentier au  nom évocateur de " La Rampa" !

Au fur et à mesure de la montée, le sommet se couvre de nuages, et quelques mètres avant d'arriver, la forêt tropicale luxuriante laisse place à une végétation quasie inexistante !

A notre arrivée, l'épaisse brume qui nous accueille donne au paysage un aspect surnaturel !! On découvre enfin le sommet du Roraïma, étendue de roches noires aux formes extravagantes ... bienvenue sur une autre planète !!!

Les tepuys sont souvent appellés "Le monde perdu des dinosaures" et franchement on ne serait pas étonné d'en croiser un au détour d'un virage !!! ... d'ailleurs, petite note littéraire ( ... toujours pour le côté "j'apprend même des trucs en lisant le blog" ... enfin nous on en apprend beaucoup en l'écrivant ! ) ... c'est en potassant les rapports d'expéditions lointaines de la "Royal Geographic Society" sur le tepuy Roraïma que Arthur Conan Doyle a imaginé son fameux roman "Le Monde Perdu" !! 

     

Encore une petite heure de marche nous attend pour rejoindre notre hôtel, l'hôtel "San Francisco" ! Ni room-service, ni TV câblée, mais seulement un bon toît en roche pour protéger nos tentes ! Et oui, au sommet du Roraïma, ce que les gens appellent "hôtels", c'est plutôt du rustique ... ce ne sont en fait que des cavernes naturelles, mais bien utiles pour protéger de la pluie et du vent car ici le climat change très vite, et quand il fait mauvais, ça rigole pas !!

Juste le temps de poser nos sacs et de croquer un morceau et nous voilà partis à la découverte des jacuzzis ; bassins à l'eau limpide creusés dans la roche. La légende dit que celui qui ne s'y baigne pas, c'est comme s'il n'était jamais venu au Roraïma  ... du coup ni une ni deux, malgré la température bien froide, nous voilà tous plongeant dans ces eaux !!

     

Le lendemain, 4ème jour,  nous commençons l'exploration du tepuy en nous aventurant plus vers son centre ...

Les paysages sont indescriptibles tellement ils sortent de l'imaginaire ! Ils prennent une allure encore plus mystérieuse quand tout se couvre de brume, puis dès que le soleil réapparait, on peut observer de plus près ces paysages lunaires !!

La végétation est souvent inexistante, mais dés que la roche noire laisse place à du sable rose, à de petites lagunes ou canaux, on découvre une végétation bien étrange. Petits arbustes, broméliacées et moultes plantes qui, pour survivre à ce milieu hostile, sont devenues CARNIVORES !!

           
               

On pique-niquera au bord de "el Foso", goufre naturel, de 6m de profondeur dans lequel se jette une cascade ... endroit assez impressionnant pour y engloutir son sandwich ! Franck nous proposera bien un petit chemin pour y descendre se baigner ... mais l'expérience des jacuzzis nous a quelque peu refroidit ! ...  on ne nous y reprendra plus ....

Mais où est Luc ?

On continue notre exploration du tepuy en se rendant au "punto triple" ... que vous aurez traduit par vous-même  ... c'est une borne qui symbolise le point de rencontre des 3 pays, le Guyana, le Brésil et le Vénézuela (... pour une fois ça sera facile de nous situer exactement sur la carte, ... n'est ce pas Bernard et Lucien !!!) ...

Du côté guyanais, aucune plaque n'apparait sur la borne ... une vieille querelle avec le Vénez', qui revendique toujours une grosse partie du territoire du Guyana !! On peut ainsi s'amuser à pénétrer illégalement dans tous ces pays autant de fois qu'on veut ... nul doute que ça restera nos passages de frontière les plus rapides du voyage !!! 

Depuis ce point, peu de gens s'aventurent, non par peur d'être clandestins, mais ça demande une journée de plus de trek, et ça rallonge considérablement les kms au retour !! En contre partie, cette zone est beaucoup plus préservée, et donc nous avons décidé  d'y passer 2 jours.

En fin d'après midi, on arrive à notre hôtel du jour, "l'hôtel Brazil" ... mais pas de chance, de riches vénézueliens venus au sommet en hélico campent là !!! Du coup, il n'y a plus de place et on part à la recherche d'un endroit pour planter notre tente ... on sera tout content de trouver une petite plage de sable fin bien plate au milieu de ces rochers biscornus !

Malheureusement pour nous, il pleuvra une bonne partie de la nuit, et notre plage paradisiaque se transformera rapidement en PISCINE !! ...

Avant .... plage paradisiaque !

Après ... le désastre !

Au petit matin de ce 5ème jour, on se réveille de super bonne humeur comme vous pouvez l'imaginer !! Et la première activité de la journée consiste à essayer de faire sécher toutes nos affaires tant bien que mal ...  et plutôt mal, car la météo du jour ne nous est guère favorable : ciel bouché, brouillard et pluie !!

Franck avait pu suspendre son hamac dans une caverne, mais les garçons sont dans la même galère que nous. Du coup on fait le forcing pour se trouver une petite place dans l'hôtel !

Malgré le mauvais temps, on tente de se rendre à l'extrémité nord du tepuy qui parait-il, forme une proue parfaite comme sur un bateau et d'où la vue sur la jungle guyannaise y est spectaculaire.

On atteindra le lac Gladys à quelques centaines de mètres de la proue, mais le terrain déjà très glissant devient dangereux, et du coup on se résigne à faire demi tour !! On comptait sur le changement de climat incessant de la région, mais peine perdue, on marchera 5 heures sous la pluie, le ciel restera bouché malgré quelques rares percées du soleil, et le Roraïma gardera une partie de ses mystères ... !!!

Le seul point positif de tant d'humidité c'est qu'on pourra observer une des particularités du tepuy ... ses petites grenouilles noires au ventre jaune uniques au monde.

En fin de journée, de retour depuis un moment au camp, une éclaircie ( une vraie !!) pointe son nez et nous redonne courage ! Pour ne pas rester sur notre déception du jour, on réenfile nos chaussures et pantalons trempés ( Beurk !! ) et on part à la recherche d'un point de vue sur la falaise.

La chance nous sourit car au bout d'1/2h, on trouve un mirador qui offre un panorama fantastique sur la jungle brésilienne et ses tepuys noyés en partie par une mer de nuages !! De l'autre côté, le mirador donne une vue imprenable sur la falaise du Roraïma d'où jaillit une cascade (... merci à la grosse pluie du jour !!) !

On restera là jusqu'au coucher du soleil ... Ces instants magnifiques sauveront notre journée et nous font oublier les heures à marcher trempés !

     

Le lendemain, grand soleil ... "qui a dit qu'on n'a pas eu de chance ?" ... mais c'est tant mieux car une grosse journée nous attend !! Franck nous avait prévenu ... OK pour un jour de plus au sommet pour tenter d'aller entre autres jusqu'à la proue, mais le retour sur San Francisco sera rude !

Au programme de ce 6ème jour ... plus de 20 kms au milieu des roches noires pour atteindre le haut de "La Rampa" qu'il nous faudra redescendre en fin d'après midi pour rejoindre le camp à la base du tepuy !! 

En route, on passera par la célèbre "Vallée de Cristal", où se trouve des champs de cristaux de quartz au milieu de sable rose ... mais cette vallée a été bien saccagée depuis que les touristes se promènent au sommet du Roraïma ... du coup ils ne restent que quelques blocs par endroits ou miettes de quartz éparpillées sur le chemin ... dommage ...

Plus loin, on aura un panorama sur le tepuy voisin, le Kukenan, au milieu d'une mer de nuages !

Comme on ne peut plus s'empêcher de monter sur une montagne sans aller jusqu'à son sommet, on fera quand même un petit détour d'une heure pour atteindre le point culminant du Roraïma à 2800m, d'où une vue splendide nous attend sur la falaise et la Grande Savane... avec au loin, la fameuse proue : bien dégagée aujourd'hui !! 

     

De là, il nous faut attaquer la descente de "la Rampa" ... pas facile à monter, encore moins à redescendre !! Nous serons bien contents d'arriver enfin au camp de base, où un bon repas, une baignade rapidos dans la rivière pour se rafraichir (... et se décrasser !) et surtout une bonne nuit nous attendent !!

     

Au réveil du 7ème et dernier jour, nos cuisses en béton nous font mal ... la descente de "la Rampa" avec nos gros sacs au dos a laissé des traces !! Et malgré un super petit dej' made-in-Franck, on aura bien du mal à se motiver pour se remettre en route et parcourir les derniers 22 kms de marche !!

La chaleur sera à nouveau bien pesante et on sera plus qu'heureux d'arriver au bout du sentier et de retrouver la civilisation ! ... Mais surtout, on pourra enfin troquer nos chaussures de marche contre nos sandales ... sans avoir oublier de bien se laver les pieds avant !!

Ce trek restera sans aucun doute le trek le plus ETRANGE de notre voyage, peut être un des plus beaux, et sûrement le plus long !! Et on comprend maintenant pourquoi le Roraïma a fasciné et fascine encore les aventuriers du monde entier !!!

De retour à Santa Elena en compagnie de Juan, Wael et Idelmar, une fois n'est pas coutume, nous voilà à nouveau ... BLOQUES !! Et oui, avec les festivités du week end de Pâques, il n'y a pas de bus prévu avant dimanche soir !! Mais le soleil est au beau fixe en plus d'une ambiance de fête dans la ville et de la musique dans les rues ... du coup, comme on a bien besoin de se reposer après cette semaine sportive, on n'est pas plus mal ici qu'ailleurs !!

Finalement on trouvera un bus samedi dans la journée ... qui nous ramènera sur Ciudad Bolivar pour récupérer le reste de nos affaires avant de repartir vers Los Llanos plus à l'ouest du pays !

 

 

Commenter cet article

Lucien 23/04/2006 21:45

Magnifiques paysages, magnifiques commentaires, superbe effort pour la densité et la richesse de cet article! Attention, il va être difficile de faire mieux! Après ça, Nicolas Hulot, il peut aller se rhabiller!