Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le voyage de Marion et Luc en Amérique Latine

Notre carnet de route en Amérique Latine. Un an de voyage en passant par l'Equateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili, l'Argentine, le Brésil, le Vénézuela, l'Amérique Centrale, le Mexique et finalement Cuba.

Publié le par luc
Publié dans : #Equateur

Après 5h de bus, nous arrivons enfin à Riobamba. Les derniers km ont été assez catastrophiques, en effet, la route, qui avait été détruite lors des éruptions de 1999, est réouverte depuis peu mais encore en travaux... Revenant de notre aventure en Amazonie, nous avions grand besoin d'une laverie. Du coup, petit tour en ville, avec une vue superbe sur le plus haut volcan du pays qui culmine à 6310m, le Chimborazo....

Le lendemain, après un petit tour au marché, on se renseigne sur la grande attraction de la ville : LA NARIZ DEL DIABLO ! Il sagit du chemin de fer réputé comme le plus difficile du monde qui à l'époque allait de Quito à Guayaquil en suivant la cordillère. La ligne est malheureusement coupée depuis. Elle ne relie plus que Riobamba à la nariz del diablo en passant par Alausi, en tout 97 km.

Comme on nous l'avait conseillé, nous arrivons à 6h à la gare pour embarquer sur ce train des Andes...et là nous sommes très surpris par le monde déjà installé sur le toit des wagons. Avec de la chance, nous trouvons des places sur le wagon juste derrière la locomotive...vue aux premières loges garanties !

Un peu d'appréhension au départ de la machine, car on nous a dit que c´était plus impressionnant que l'autoferro d'Ibarra. Assis sur nos petits coussins sur le toit pas vraiment aménagé, nous avons super froid la première heure jusqu'à ce que le soleil pointe enfin son nez.

Après 5h de train et après avoir passé plusieurs gares animées, nous arrivons à Alausi, dernier stop avant la fameuse nariz. Une petite heure de train encore et la voici enfin...

La Nariz del diablo est en fait un chef d'oeuvre des ingénieurs de l'époque pour permettre au train de passer un énorme obstacle : un pic rocheux presque perpendiculaire. C'est un zig zag creusé dans la roche qui permet au train d'avancer et de reculer afin de passer la montagne.

En tout 7h de train, avec des traversées de paysages magnifiques, mais finalement bien moins impressionants que ceux d'Ibarra. et beaucoup trop touristique à notre gôut...mais une grande permière quant même : le wagon juste derrière le nôtre a déraillé au retour sur Alausi. Les gens de la compagnie qui semblaient bien en avoir l'habitude l'ont vite remis sur les rails !!

Cette petite virée nous aura permis de faire connaissance avec une sympathique petite famille équatorienne : la famille Chauvin !!! et c'est pas une blague...des ancêtres français arrivés en Equateur au début du siècle..!

Arrivés à Alausi on a juste le temps d'attraper un bus pour le petit village d'Achupallas....

Commenter cet article

Maddy 23/02/2007 18:48

Votre blog est super ! Félicitatoins.